Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire cet ouvrage ?

 

Je traite des patients qui souffrent de troubles du sommeil depuis 1995. Au début, je soignais principalement des gens qui étaient atteints d’apnée du sommeil. Je me suis rendu compte que, pour rendre leur traitement efficace, ceux-ci avaient besoin d’améliorer leurs périodes de repos. De fil en aiguille, j’ai commencé à leur donner des trucs pour modifier leur mode de vie et leur attitude. Mis à part des pamphlets superficiels, il n’y avait aucune ressource qui creusait en profondeur la question des problèmes liés au sommeil.

Je me suis donc attelé à la tâche en réfléchissant à des questions simples telles que « pourquoi est-il important de se lever toujours à la même heure ? ». Le « pourquoi » est, en fait, très important dans ma démarche puisque je ne veux pas donner de conseils aux lecteurs sans explications profondes. La plupart des gens préfèrent comprendre les situations qu’ils rencontrent plutôt que d’appliquer des recommandations comme des

préceptes religieux.

J’ai inclus dans mon livre une citation de l’écrivain français Paul Valéry qui résume bien l’étendue du problème : « Les progrès de l’insomnie sont remarquables et suivent exactement tous les autres progrès. » Plus concrètement, l’hyper-éveil propre aux insomniaques est souvent lié à une atmosphère de travail stressante ou à une exposition à la lumière artificielle qui vient dérègler l’horloge biologique. De leur côté, les gens qui ne souffrent pas d’insomnie et qui manquent tout simplement de sommeil sont 

souvent pris dans une routine immuable. Aux yeux de beaucoup de ces personnes, la période de sommeil est, en fait, le seul temps compressible de la journée. Par exemple, quelqu’un qui a deux emplois, ou qui doit concilier travail et famille, va souvent négliger ses heures de repos. Pourtant, il est prouvé qu‘un individu qui dort deux heures de moins chaque nuit pendant deux semaines va être dans le même état psychologique que celui qui a passé une nuit blanche. Il va donc être beaucoup moins réactif.

Il est prouvé qu‘un individu qui dort deux heures de moins chaque nuit pendant deux semaines va être dans le même état psychologique que celui qui a passé une nuit blanche.

Qu’en est-il des gens qui ont des horaires instables ? Quels sont leurs options ?

Leur rythme circadien est constamment débalancé. En général, leur sommeil est irrégulier, et ils perdent entre 7 et 14 heures de temps de sommeil chaque semaine. Ils sont donc toujours dans un état de fatigue. Par exemple, un travailleur de nuit qui a une famille va se voir attribuer de nombreuses tâches dans la journée – passer à la banque ou au garage, par exemple.

 

Ça devient un cercle vicieux, d’autant plus qu’il peut se faire déranger par la sonnerie du téléphone et les bruits ambiants. En fin de compte, s’il n’est pas vigilant, le travailleur de nuit n’aura presque pas de sommeil en continu, comme s’il était constamment en décalage horaire. Un truc serait donc de conscientiser son entourage à propos de son mode de vie.

Le manque de sommeil engendre le bouleversement des sécrétions hormonales. Il stimule, notamment, la ghréline, une hormone responsable de la faim, ce qui engendre un changement dans les comportements alimentaires. 

En d’autres termes, les gens qui ne dorment pas assez vont être plus enclins à manger plus et à développer une alimentation déséquilibrée. Ce dérèglement encourage des pulsions alimentaires qui sont souvent mauvaises pour la santé.

Paru aux Éditions Pierre Tisseyre, Dormir, le sommeil raconté démontre qu’il est possible d’améliorer son sommeil et d’en faire une priorité dans sa vie.

 

Pierre Mayer, un pneumologue chevronné.

Né en Abitibi en 1963, Pierre Mayer a fait ses études en médecine à l’Université de Montréal. Après avoir obtenu son diplôme en 1993, il suit une formation postdoctorale sur les troubles du sommeil, tout d’abord à Grenoble, puis à Montréal, à l’Université McGill. Il fonde alors la clinique du sommeil de

l’Hôtel-Dieu de Montréal, qu’il dirige depuis. Paru en 2012, son premier ouvrage Dormir, le sommeil raconté connaît un franc succès.

Photos par Christina Alonso

Vous dites dans votre livre que le surpoids et l’obésité sont liés au manque de sommeil.

En quoi est-ce vrai ?.

En quoi le manque de sommeil est-il un fléau pour notre société ?

PAR OLIVIER B-MAGNEN / JEUDI, 07 NOVEMBRE 2013 / PUBLIÉ DANS CONTRÔLE DE SOI-MÊME

Dormir, une priorité pour le bien-être

Le manque de sommeil affecte un bon nombre de nos contemporains. Ses conséquences sont pourtant sérieuses puisqu’il facilite l’apparition du stress, de l’hypertension et de l’obésité. Rencontre avec le pneumologue québécois Pierre Mayer qui s’est penché sur la question dans son plus récent livre Dormir, le sommeil raconté.

Les Produits de santé L.D inc.

 

Galeries Chagnon entrée 18

1200, boulevard Alphonse-Desjardins

Lévis (Québec) G6V 6Y8

Courriel: 

Téléphone: 418-837-2340

Fax: 418-837-3890

Heures d'ouverture:

 

lundi - mardi - mercredi:  9h30 - 17h30

jeudi - vendredi : 9h30 - 21h00

samedi: 9h00 - 17h00

dimanche: 10h00 - 17h00